Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

ETRE NOIR, LA MÉLANINE CETTE BENEDICTION DIVINE

www.la-melanine-une-benediction.com

SITE EN COURS DE RENOVATION


[email protected] En anglais www.melanin-a-blessing.com


ATTENTION ON ESSAIE DE BLOQUER CE SITE EN LE NOMMANT DANGEREUX. NE TENEZ COMPTE D'AUCUNE MISE EN GARDE, CE SITE EST SUR ET BIEN PROTEGE avec Kaspersky (l'anti-virus le plus réputé). Ils font tout pour nous empêcher d'avoir accès à notre connaissance. RECOMMANDEZ FORTEMENT CE SITE A VOS AMIS

Chers visiteurs, constatez par vous-même ! : mes vidéos sont souvent désactivées, bien que très actives sur you tube, mon compteur de visite avait été retiré (je l'ai remis), ainsi que certaines images. Les vérités révélées dérangeraient elles ? Recommandez ce site à votre entourage

Lisez le livre ''Les Noirs 1ers Européens''2

Vendu par la librairie Tamery à Paris. Librairie générale Guadeloupe La vraie Histoire des Noirs en Europe. 5è édition

« Le maniement du passé est un instrument de pouvoir: le vainqueur pour légitimer ses conquêtes, l’oppresseur pour justifier sa violence altèrent, maquillent le passé de leurs victimes » Source: B Saint-Sernin: l’Action Politique selon Simone Weil pp53


-Il y a deux Histoires: l'histoire officielle, menteuse qu’on enseigne; puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements : une histoire honteuse " (Honoré de Balzac, écrivain)


Nous Noirs devons IMPERATIVEMENT SAVOIR que nous sommes victimes depuis le 18è siècle de la part des leucodermes (les blancs) de la plus vaste et monstrueuse usurpation d’identité de nos rois, reines et personnages célèbres d’Europe, que l’Histoire ait jamais connue. Nous sommes aussi victimes de la plus grande et diabolique falsification de l’Histoire jamais réalisée. Les leucodermes ont réalisé ce travail diabolique de maquillage et de crimes à l’aide de leurs sociétés secrètes mondialement présentes.


La connaissance de son passé, de sa culture ne sont-ils pas les 1ères formes de résistance à l'exploitation et à l’oppression ?

LE SUPREMACISME BLANC, LA SURVIE GENETIQUE BLANCHE

KLux Klux Klan papa, Maman et enfant

LE SUPREMACISME BLANC ( Dr Frances Cress Welsing : Isis papers)- LA SURVIE GENETIQUE BLANCHE


Le racisme anti-noir (suprémacisme blanc) utilisé pour assurer la survie génétique blanche

Dans le monde d’aujourd’hui au moins ¾ des personnes sont non-blanches, et les membres de cette majorité non-blanche sont soumis pendant toute leur existence à la domination soit directe, soit indirecte d’une petite minorité qui s’identifie comme blanche. La suprématie blanche (racisme) s’avère être l’un des phénomènes les plus observables dans le monde d’aujourd’hui. La dynamique de la civilisation occidentale tout entière est fondamentalement liée à la peur d’annihilation génétique et à la nécessité pour l’ensemble des blancs de se battre constamment contre la majorité globale des peuples noirs, marrons, jaunes, rouges. L’organisation de la survie a amené les blancs à implémenter le système de suprématie blanche.

Depuis des centaines, voire des milliers d’années les blancs mènent de façon systématique contre les noirs particulièrement, des actions criminelles et discriminatoires ; la xénophobie est le caractère principal de la culture blanche. Ils ont mis en place contre les non blancs un système hautement opprimant et efficace, qui fonctionne à l’échelle du globe afin d’assurer leur suprématie sur les peuples de couleur. La psychiatre Dr Frances Cress Welsing auteur du livre Isis papers nous fait part de 5 observations. La 1ère est :une injustice sans nom, des cruautés inimaginables et une violence profonde règnent sur la Terre. Les responsables de cette situation sont ceux qui s’appellent eux-mêmes les « blancs » et dont le projet constant et continu est de dominer par tous les moyens. La 2è observation est qu’être blanc, c’est-à-dire avoir une peau sans mélanine est anormal puisque la norme humaine est d’être doté de mélanine. Que l’on soit, rouge, noir ou jaune, le pigment mélanine est présent dans le système nerveux et la peau. Seuls les individus qui se classifient blancs sont privés de mélanine. Ils présentent une anormalité, un déficit, un défaut génétique. Selon l’auteur, les blancs sont apparus en Afrique à la suite d’une mutation génétique responsable de l’albinisme. Elle nous rappelle qu’il n’y a aucune différence au microscope entre une peau blanche et une peau albinos et que ceux qui sont connus comme blancs aujourd’hui dans le monde seraient issus des toutes premières populations albinos qui auraient quitté l’Afrique soit pour échapper à l’ardeur du soleil, soit parce qu’elles auraient été chassées des communautés noires en raison de leur difformité et leur laideur. La 3è observation est que l’absence de couleur est un trait génétiquement récessif qui disparait lorsque confronté aux gènes dominants de la couleur. Les gènes normaux du parent de couleur annihilent en grande partie les gènes anormaux du parent blanc. La 4è observation est que les blancs constituent une minorité dans le monde dont la taille diminue de jour en jour. Les blancs font tout pour cacher leur faiblesse numérique et créer à l’inverse par le biais de manipulations médiatiques l’impression de leur domination numérique. Ces manipulations ne peuvent pas annuler le déclin démographique déjà bien engagé des blancs. Selon les rapports de l’ONU, la fertilité de tous les pays européens est en dessous du niveau requis pour le remplacement total de la population, et qui est de 2.1 enfants par femme. L’âge moyen en Europe est de 43 ans en 2019 : Les femmes ne sont plus en âge de procréer. En Afrique l'âge moyen est de 18 ans. Selon l’ONU la population mondiale sera en 2100 brune à noire et les Africains constitueront 40% de cette population. Une grande partie de la fertilité dans les pays blancs est et continuera à être imputable aux individus de couleur qui y vivent. On se rend bien compte de l’extrême précarité de la survie blanche. Selon la 5è observation les blancs sont conscients de leur faiblesse numérique et génétique et sont obsédés par leur survie en tant que blancs, ils vivent dans la peur consciente ou inconsciente d’être annihilés par la majorité de couleur, les individus pourvus en mélanine. C’est cette peur obsessionnelle qui permet d’expliquer le racisme et la suprématie raciale blanche, sentiments impératifs chez les blancs s’ils souhaitent éviter l’annulation génétique. La seule définition valide et opérationnelle du racisme est la suprématie blanche. La domination et l’oppression par la suprématie blanche de tous les non-blancs sont essentielles pour la survie génétique blanche globale. Les conditions sociales de la suprématie blanche sont demeurées intactes comme réalité sociale dominante. Ce système de domination fonctionne dans tous les domaines d’activité humaine (économie, éducation, divertissement, travail, loi, politique, sexe, guerre). Les divers systèmes économiques : capitalisme, communisme, socialisme ont été créés, utilisés, raffinés, afin de réaliser l’objectif essentiel de la domination blanche qui est l’établissement, le maintien, l’expansion, le raffinement de leur domination et contrôle sur le monde.


La dynamique de la civilisation occidentale tout entière est liée à la peur d’annihilation génétique. Le mythe de la supériorité blanche éclaterait en 1000 morceaux en présence d’opportunités sociales et économiques équitables. La personnalité blanche, en présence de couleur ne peut être stabilisée qu’en maintenant les Noirs et les autres non-blancs dans des positions clairement inférieures. La difficulté que les blancs ont d’accorder aux non-blancs une égalité socio-politique et économique dans la structure de la suprématie blanche ne provient à la base ni d’une question morale, ni d’une nécessité politique ou économique, mais de leur conscience fondamentale d’être de condition inégale-et qui a trait à leur insuffisance numérique et leur déficit en couleur. Ils ne peuvent compenser leur absence de couleur qu’en se plaçant eux-mêmes dans des positions socialement supérieures. L’insuffisance de la couleur blanche requiert une structure sociale fondée sur la supériorité blanche.

L’élan qui pousse à la supériorité sur les peuples de couleur, la force qui pousse à l’accumulation matérielle, la force qui pousse vers une culture technologique et la force qui pousse à prendre le pouvoir sont tous des éléments centraux de la culture universelle de la suprématie blanche. Ces forces sont une réponse à un sentiment d’insuffisance enraciné dans l’incapacité de produire de la mélanine. Les blancs sont vulnérables à leur sentiment d’insuffisance numérique ; cette insuffisance se montre dans leur division des non-blancs dans le monde en minorités factionnelles et conflictuelles. Ceci est vu comme une réponse fonctionnelle des blancs à leur propre statut minoritaire. La race blanche a structuré et manipulé ses schémas de raisonnement et ses modèles conceptuels ainsi que ceux du monde non-blanc majoritaire, de telle sorte que le véritable statut de minorité numérique (les blancs) soit ressenti et se présente de façon illusoire comme la majorité dans le monde, tandis que la vraie majorité numérique (les non-blancs) se ressent et se perçoit de façon illusoire comme une minorité. Ils font ensuite de grands efforts afin de provoquer des conflits entre les groupes de non-blancs. La majorité des peuples de ce monde des non-blancs, sont manipulé et acculés à des positions subordonnées. Cette façon de procéder « Diviser, créer des conflits, conquérir » provient du sentiment chez les blancs d’être déficients en couleur (mélanine) et numériquement insuffisants. Ce type de comportement est donc un ajustement compensatoire afin de leur permettre d’être psychologiquement à l’aise en dominant et contrôlant. La culture occidentale a engendré grande violence et destruction sur la planète. C’est comme un cancer qui détruit le corps. La suprématie blanche pose de très sérieux problèmes à la majorité de l’humanité. Ce qui n’est pas compris à un niveau profond peut rarement être traité et guéri. Au lieu de continuer à agir comme par le passé et à nous plaindre, gémir, pleurer, supplier, frapper des mains et chanter « nous vaincrons » nous noirs devons disséquer et analyser le fond de ces problèmes. Armés de cette connaissance, nous pourrons prendre les mesures nécessaires afin de les régler.

De la même façon, la focalisation frénétique actuelle sur le contrôle des naissances du monde non-blanc tout entier est un autre exemple de la reconnaissance consciente ou inconsciente de leur statut numérique déficient. Il n’est jamais question de contrôler le taux de natalité des blancs. Par conséquent, une définition fonctionnelle du racisme (la suprématie blanche) est le syndrome comportemental de l’infériorité individuelle et collective de la couleur et de l’insuffisance numérique qui inclut les schémas de pensée, de langage et d’action, ainsi qu’on peut les observer chez les membres de la race blanche.

Les blancs développèrent de façon défensive un sentiment incontrôlable d’hostilité et d’agression. Cette attitude continue à se manifester à travers l’histoire par des conflits massifs entre les blancs et les personnes de couleur (génocides, massacres, guerres…….). La technologie industrielle et les armes nucléaires sont conçues par les blancs pour se protéger contre l’annihilation génétique blanche.


Les non blancs qui représentent l’écrasante majorité de la population mondiale sont génétiquement dominants en terme de couleur de peau comparés aux blancs génétiquement récessifs. Les Noirs ont le plus grand potentiel parmi tous les non-blancs pour réaliser l’annihilation génétique blanche. Le racisme est une stratégie de survie génétique blanche amplifiée par la carence en neuromélanine qui ferait les blancs manquer de sensibilité, d’empathie et leur donnerait des comportements destructeurs envers les non blancs, plus particulièrement les noirs parce que ces derniers ont le potentiel de mélanine le plus élevé menaçant leur survie génétique. Outre les massacres et génocides envers les peuples non-blancs, surtout noirs relatés plus haut ; Concernant les actions criminelles et discriminatoires que les blancs mènent de façon systématique contre les Noirs depuis de nombreuses années, j‘ajoute la consommation de drogue (introduite par les blancs) dans les quartiers noirs, les crimes liés à la drogue (dans les quartiers noirs, les noirs se forment en gangs qui s’entretuent ) les grossesses adolescentes, la mortalité infantile, le manque de performance académique, le chômage des noirs, l’incarcération des hommes noirs, les foyers avec un seul parent : femme célibataire, la dépendance chronique par rapport à l’Assistance Publique, la pauvreté, les sans-abris, le sida. Aujourd’hui nous assistons à une approche plus subtile de la survie génétique blanche. La destruction des hommes noirs est maintenant indirecte, si bien que les victimes masculines noires elles-mêmes participent et sont tenues responsables de leur propre mort et destruction ; les étapes qui mènent à cette destruction peuvent être retracées : le déni d’emploi à temps plein et de promotion des hommes noirs afin qu’ils puissent s’occuper correctement de leur épouse et leurs enfants ; la conséquence est qu’un grand nombre de garçons noirs grandissent sans le guidage de leur père ; cela conduit à la frustration, la dépression, l’échec scolaire. Dès cette atmosphère établie, la drogue est introduite délibérément dans la communauté noire ; elle est utilisée comme « thérapie de la rue » contre la frustration et la dépression des hommes noirs. Des armes sont alors mises à leur disposition, soi-disant pour les aider à être payés pour les ventes de drogue. Mais la stratégie cachée est de permettre aux hommes noirs de se tuer, se détruire mutuellement, et ensuite être tenus pour responsables de cette situation. On doit se rendre compte qu’aucun homme noir ne fabrique de produits chimiques utilisés comme drogue, ni ne fabrique de fusils.

Ces types pathologiques de comportement des hommes noirs qui sont des formes extrêmement problématiques de destruction individuelle et collective sont le résultat direct ou indirect d’un système fondamentalement structuré pour la survie génétique blanche localement ou mondialement. Le système de la suprématie blanche, grave injustice contre les noirs, étant utilisé comme système de force mondial et terroriste à travers la domination et l’oppression.


La raison pour laquelle les hommes noirs ont toujours été au centre des préoccupations de la suprématie blanche est rendue évidente par la définition du racisme comme survie génétique blanche.

Les hommes noirs doivent donc être attaqués et détruits dans un système conçu pour assurer la survie génétique blanche. Dans l’esprit de la suprématie blanche les hommes noirs doivent être détruits en grand nombre, tout comme à l’époque des lynchages et castrages. 

Antériorité dea race noire sur la race blanche


Les leucodermes cachent soigneusement leurs origines. Quand ils parlent de l’origine de l’homme ils disent que Homo sapiens venait d’Afrique et était noir, toutes leurs recherches archéologiques prouvent que les premiers habitants de la planète étaient noirs, mais ils ne donnent aucune explication sur leur présence sur cette planète, comment sont-ils venus et quand. Les termes dominant noir (couleur de cheveux et d’yeux allant du brun le plus clair au noir, signe de présence de mélanine dans leurs cheveux et leurs yeux- la mélanine est un pigment qui appartient à la race noire- donc signes d’ancêtres noirs), mélanine sont couverts d’une véritable omerta par eux ; ces sujets sont soigneusement évités car ils sont la preuve flagrante, formelle, indélébile d’ancêtres noirs en eux donc de présence passée des noirs en Europe. Noirs, n’oublions pas qu’ils ont exterminés et envoyés en esclavage en Amérique du Nord après les avoir totalement dépouillés de leurs terres et titres de noblesse, pour ensuite procéder à une usurpation de l’identité de cette noblesse noire et à une falsification radicale et profonde de l’Histoire de France et d’Europe. Tout cela s’est fait grâce à leurs sociétés secrètes mondialement présentes et à leur main mise totale et absolue sur tous les médias pour que la vérité ne se sache jamais et que les noirs soient rejetés, méprisés et totalement annihilés suite au travail de dénigrement total du noir qu’ils ont entrepris et continuent jusqu’à ce jour. Ce silence hermétique sur leurs origines est plus que suspect et est bien la preuve d’origines qui ne leur ferait pas honneur et sur lesquels ils tiennent à garder un silence total, absolu.


Les noirs sont arrivés d’Afrique de l’Est en Europe à la fin de la fonte des glaces 45.000 avjc après avoir franchi le détroit de Gibraltar au sud de l’Espagne; la race blanche n’existait pas encore. Effectivement selon les fouilles effectuées par les leucodermes (les blancs) le plus ancien squelette de leucoderme daterait de 2800 ans avjc et aurait été retrouvé en Asie centrale. Aucun ancien squelette de leucoderme n’a été retrouvé en Europe, tous les ossements anciens récupérés en Europe, d’après les fouilles archéologiques avaient des caractères négroïdes selon les leucodermes auteurs de ces fouilles.


La race blanche aurait 2 origines : La première en Afrique où elle est la progéniture issue de 2 noirs donnant un enfant albinos (blanc) ; Rejetés par leurs parents noirs qui ne comprenaient pas la défectuosité de leur progéniture, ils formèrent des communautés d’albinos qui en se reproduisant entre eux formèrent en Afrique des colonies d’albinos qui montèrent dans le Caucase en Asie centrale afin d’échapper à l’ardeur du soleil équatorial. (Cress Welsing : Isis papers)

-Les personnes à la peau blanche sont apparues il y a des milliers d'années en tant que progéniture d'albinos mutants de mères et de pères à la peau noire en Afrique. Un nombre considérable de ces parents noirs ont produit, rejeté puis chassé de la communauté leur progéniture albinos génétiquement défectueuse pour la faire disparaître de la population normale pigmentée par la peau noire. Il y avait des colonies d'albinos formées qui ont finalement migré vers le nord en Europe, pour échapper à l'intensité du soleil équatorial de l'hémisphère sud (Isis papers :Welsing). Les albinos ont conservé envers les noirs une haine ancestrale certainement due à ce rejet et exprimée dans leurs chants.

L'ostracisation des albinos pendant les temps bibliques est la seule explication logique de la naissance de la race blanche. Les colonies d'albinos ont produit de plus en plus d'albinos jusqu'à la race d'albinos appelée race blanche.


La 2è origine (peau blanche, cheveux blond ou roux et yeux bleus : signes d’absence totale de mélanine) est récente, elle daterait de moins de 8000 ans et selon les écrits anciens égyptiens (papyrus), elle résulterait d’un très long processus de reproductions sélectives appelées greffes faites par un biologiste noir nommé Yakub (Jacob). Il aurait désactivé le gène de la race noire (le gène qui produit le pigment mélanine) afin d’obtenir par ce long processus de greffes un individu totalement dépourvu de mélanine, à la peau blanche, blond ou roux aux yeux bleus, à l’origine de la race blanche ou albinos et avec un comportement de dirigeant au caractère agressif ; il aurait prédit que cette race s’éteindrait après 6000 ans ; En effet, le blond aux yeux bleus est en voie très sérieuse d’extinction. Selon l’Onu la population mondiale en 2100 sera majoritairement brune à noire et les Africains représenteront 40%. (voir Chap: Albinisme, création du blanc)

La théorie de la confrontation des couleurs et du racisme


L’écrivain Neely Fuller dans son œuvre ‘white supremacy’ révèle que la seule définition valide et opérationnelle du racisme est la suprématie blanche. Il explique que le racisme est un système de suprématie et de domination blanche qui opère de façon universelle et auquel la majorité des blancs participe. La plupart des blancs détestent les noirs. La raison serait parce que les blancs ne sont pas noirs. Tout élan névrosé de supériorité est ancré dans un sentiment profond et envahissant d’insuffisance et d’infériorité. N’est-il pas vrai que les blancs représentent une toute petite minorité numérique dans le monde ? Le blanc est atteint d’une insuffisance génétique qui le rend incapable de produire de la couleur. La grande majorité des individus dans le monde ne sont pas affligés de cette incapacité. En outre, cet état d’absence de couleur est récessif par rapport au facteur génétique dominant de production de couleur. La couleur annihile toujours phénotypiquement et génétiquement parlant la non couleur : le blanc. Les blancs répondirent de façon aigüe à leur insuffisance numérique et leur infériorité en couleur par leur confrontation avec la majorité des peuples qui possèdent à divers degrés de la capacité à produire de la couleur. Ils développèrent de façon défensive un sentiment incontrôlable d’hostilité et d’agression. Ils mirent en place un certain nombre de mécanismes de défense psychologique dévastateurs pour les non-blancs. Un mécanisme de défense important fut la formation réactionnelle qui convertit au niveau psychologique quelque chose qui est désiré mais totalement hors de portée en quelque chose qui est vilipendé et méprisé. Les blancs animés du désir d’avoir la peau colorée mais incapable de l’obtenir, annoncèrent consciemment ou pas que la peau colorée les dégoutait, et ils commencèrent à associer des qualités négatives à la couleur, en particulier le noir. Le désir qu’ont les blancs d’avoir la peau colorée peut être observé aux tous premiers signes du printemps ou de l’été quand ils commencent à se dévêtir, et ce faisant, causent à leur peau d’être brulée sévèrement alors qu’ils essaient d’ajouter un peu de couleur à leurs corps pales, et ils s’exposent à développer un cancer de la peau. La plupart des cosmétiques sont aussi une tentative d’ajouter de la couleur à la peau blanche. Certains noirs qui essaient de changer la couleur de leur peau afin qu’elle devienne blanche répondent aux conditions sociales déjà mises en place par la suprématie blanche. Ce phénomène peut être décrit comme une identification à l’oppresseur.


Une autre tactique de défense psychologique est le désir ressenti par les blancs de s’accoupler avec des non-blancs. Ce n’est que par ce biais que les blancs peuvent entretenir leur illusion de pouvoir produire de la couleur. Au cours des lynchages de noirs, les testicules des noirs étaient les organes que les blancs attaquaient le plus, car ils contenaient la puissante substance génératrice de couleur. La culture de la suprématie blanche dégrade l’acte sexuel et le processus d’autoreproduction parce que pour les blancs les deux reflètent la blancheur et l’incapacité des blancs à produire de la couleur. Dans les cultures non-blanches c’est tout le contraire, l’acte reproducteur est tenu en haute estime (pratiques artistiques et religieuses en Inde, Afrique). Chez les blancs le sentiment fondamental d’aliénation par rapport à eux-mêmes et à l’acte qui a engendré leur image s’exprima ensuite dans leurs pensées, leurs philosophies religieuses, leurs codes moraux, leurs actions sociales, et toute leur structure sociale. Les psychiatres et psychologues se servent souvent du type de comportements manifestés vis-à-vis des autres comme indicateurs de ce qu’une personne ressent fondamentalement vis-à-vis d’elle-même. Si la personne affiche de la haine et du mépris pour les autres, la haine et le mépris sont le plus souvent ressentis à un niveau très profond pour le moi. Les comportements destructeurs et agressifs typiques des blancs envers les peuples non-blancs prouvent la haine intérieure, l’hostilité, le rejet qu’ils se vouent et la profondeur de leur auto-aliénation due à leur insuffisance de couleur.

Le comportement occidental : l’aliénation, l’angoisse, le narcissisme


-L’aliénation : les comportements destructeurs et agressifs affichés à travers le monde par les blancs envers les non-blancs sont la preuve intérieure, de l’hostilité et du rejet qu’ils éprouvent pour eux-mêmes, et de la profonde aliénation qui s’est développée à partir de leur insuffisance génétique. Cette aliénation éloigne les personnes les unes des autres, crée des relations irrespectueuse et disharmonieuse avec l’environnement, et mène à la pollution et à la destruction de la planète. Un survol rapide de n’importe quelle plage ou piscine aujourd’hui montrera clairement le nombre de personnes à peau blanche qui souffrent d’auto-aliénation au point d’augmenter leurs chances de développer un cancer susceptible de les tuer. Ils continuent à essayer d’acquérir une pigmentation temporaire, jusqu’à la mort, afin de faire partie de la famille humaine colorée.


L’Angoisse et le narcissisme sentiments ressentis par l’homme blanc sont associés à l’aliénation

Selon le Dr Frances Cress Welsing, l’angoisse, comme l’aliénation proviendrait de l’origine de la culture blanche qui repose fondamentalement sur l’engendrement de mutants albinos de parents Noirs en Afrique. L’angoisse, comme l’aliénation dans la culture occidentale, résulte du rejet de ces albinos en raison de leur déficience génétique et leur abandon et migration vers le nord pour former ce qui est aujourd’hui reconnu comme étant la race blanche. Ce groupe blanc collectif exhibe une apparence physique différente de celle du reste de l’humanité, et ils n’aiment pas cette différence. Par conséquent, ils se bronzent et utilisent du maquillage. Ils demeurent une minorité dans le monde, entourés par une majorité noire, marron et jaune. Le groupe des blancs demeure génétiquement récessif par rapport à la majorité noire, marron, jaune et vit chaque jour dans une peur constante d’annihilation par la majorité génétiquement dominante. Cette peur fondamentale d’isolement albinos, d’abandon, et d’annihilation génétique est au cœur même de la civilisation occidentale-une civilisation structurée afin d’assurer la survie génétique blanche. Ce plan pour survivre rend nécessaires la subjugation et le contrôle de tous les non-blancs, systèmes de la suprématie blanche. Les sentiments d’insuffisance et de vulnérabilité ressentis restent enfouis dans le cerveau-processeur. Ces pensées subconscientes et inconscientes deviennent le fondement de l’angoisse névrosée envahissante qui caractérise la culture occidentale.


C’est la raison pour laquelle le valium (le diazépam) est le médicament le plus fréquemment prescrit aux Etats-Unis. C’est cette même angoisse qui est responsable de la préoccupation de la civilisation occidentale pour les armes. Ces armes entourent tous les peuples non-blancs de la planète. Les blancs espèrent que leurs armes empêcheront l’annihilation génétique blanche et assureront de ce fait la survie génétique blanche, mais ils développent la peur d’être eux-mêmes détruits par la déflagration.

Cette angoisse pénètre tous les schémas de symboles, de logique, de pensée, de langage, d’action, de réponses et perceptions émotionnelles dans tous les domaines d’activité humaine de la culture et civilisation occidentale. Elle pénètre aussi tous les aspects de la vie de famille, pour les blancs et tous les non-blancs qui sont victimes de la suprématie blanche.


Le Narcissisme

L’école post-freudienne de psychanalyse basée à Chicago a proclamé que le narcissisme pathologique est le mal psychologique dominant et obsédant de la culture occidentale moderne. Les narcissistes pathologiques exploitent et dévalorisent systématiquement les autres. Ils réussissent souvent dans les affaires.


Les critères suivants désignent les narcissiques : Un sentiment grandiose d’importance ou d’unicité –

a) Manque d’empathie. Incapacité à apprécier ce que les autres peuvent ressentir

b) Le dû, Attente de faveurs spéciales avec des réactions de rage et de colère lorsque les autres ne se soumettent pas

c) Profite des autres afin de réaliser ses propres désirs ou pour s’élever, sans aucune considération pour l’intégrité et les droits des autres.

d) Des relations qui oscillent entre les extrêmes de la sur idéalisation et la dévaluation.

N’importe quelle personne non-blanche qui a eu des rapports extensifs avec des blancs trouvera ci-dessus la description de ces relations

Ces comportements décrits ci-dessus d’Aliénation, d’Angoisse, de Narcissisme n’auraient ils pas pour cause majeure la déficience génétique chez les blancs en neuromélanine et cette déficience génétique ne serait-elle pas la cause de comportements totalement opposés chez les blancs et les noirs.


La carence en neuromélanine dans le cerveau des blancs ne serait-elle pas le principal vecteur du suprémacisme blanc qui entrainerait un comportement dénué de sensibilité envers les non-blancs avec toutes les conséquences funestes et dramatiques étudiées ci-dessus ?

La neuromélanine est un pigment noir qui imprègne le cerveau et les centres nerveux. Ce pigment serait présent dans 12 endroits du cerveau des noirs alors que chez les blancs il serait présent seulement dans 2 endroits de leur cerveau. Ce pigment est produit par la glande pinéale située entre les 2 hémisphères du cerveau. Or cette glande est calcifiée chez les blancs, ce qui contrarie chez eux la production en neuromélanine. Selon les expérimentations du Dr Carol Barnes biochimiste américaine, la glande pinéale est calcifiée chez 5 à15% des noirs, 15 à25% des Asiatiques, 60à 80% des blancs ; la glande pinéale des blancs n'est pas fonctionnelle. La mélanine est ce qui rend les gens humains, elle les relie aux forces créatrices de l'univers. Carol Barnes écrit dans son livre : » Melanin The Chemical Key to Black Greatness » (La mélanine, La clé chimique de la grandeur noire) : La mélanine est responsable de l'existence de la civilisation, de la philosophie, de la religion, de la vérité, et de la justice. Les individus (blancs) possédant de faibles niveaux de mélanine dans le cerveau se comporteront de manière barbare. La mélanine donne à l'homme la capacité de SENTIR car il absorbe toutes les fréquences d'énergie. Comme les Blancs ont le moins de (neuro) mélanine, ils sont perçus par les personnes de couleur comme étant généralement rigides, insensibles (sans cœur), froids, calculateurs, mentaux et « non spirituels ».

- La (neuro) mélanine génère la sensibilité qui s'exprime par : l'empathie, la créativité, la spiritualité, la gaieté, le partage, l’Amour, l’affection, l'intuition, les émotions. Par contre chez les individus qui en sont carencés (les leucodermes) on dénote l'Insensibilité qui s'exprime par : l’égocentrisme, le manque de créativité, de spiritualité, d’affection, d’amour, de partage ; la barbarie, la prédation de la nature et des autres peuples non blancs par massacres, génocides.

L'absence ou la carence en neuromélanine serait directement liée au dysfonctionnement du système nerveux central alors que la présence de neuromélanine serait directement associée au bon fonctionnement du système nerveux central.

- Grace à ce pigment, le noir a une boussole morale, ressent ses limites morales, vit dans le respect de la vie, de toute vie en général (humaine, animale, végétale, minérale) ; contrairement au leucoderme carencé en ce pigment, qui ne recule devant aucun moyen, le plus amoral, le plus cruel, le plus inhumain soit-il pour parvenir à ses fins.


La neuromélanine est présente dans 12 endroits du cerveau des noirs contre 2 endroits dans le cerveau des blancs, cela signifie que ce pigment majeur, responsable du comportement des êtres humains, imprègne plus complètement le cerveau des noirs et sa carence dans le cerveau des blancs serait responsable du suprémacisme, des comportements prédateurs, destructeurs des blancs envers les non-blancs et la flore animale, végétale, minérale de la planète. Afin de mieux évaluer le comportement de suprémacisme chez les blancs, il serait intéressant d’examiner les caractéristiques des 2 hémisphères du cerveau : le cerveau gauche et le cerveau droit :


Les blancs fonctionneraient à 80% avec le cerveau gauche, Les noirs fonctionneraient avec les 2 cerveaux gauche et droit.

Les caractéristiques du cerveau gauche : Pour 80 % des gens dans les sociétés occidentales, c’est le cerveau gauche qui est dominant. Le cerveau gauche, c’est le cerveau de la raison. Pas de créativité Il est logique, cartésien, séquentiel (il ne traite qu’une seule donnée à la fois) et spécifique.

Pour le cerveau gauche, une question = une réponse. Il fonctionne en binaire, ce qui implique qu’il n’y a qu’une seule façon de faire les choses.

Principaux Inconvénients

Le système scolaire est très orienté vers ce modèle et tout notre conditionnement social nous pousse à fonctionner ainsi.

• L’inconvénient majeur c’est qu’un cerveau gauche dominant étouffe notre créativité et nous empêche de trouver des solutions aux problèmes globaux. En effet, le cerveau gauche est un cerveau spécifique.

• Le cerveau gauche est mono-tâche donc ses capacités d’assimilation et d’attention sont limitées.


Les caractéristiques du cerveau droit

Le cerveau droit, c’est le siège de l’intuition, de la créativité, de l’imagination, des émotions et de la pensée fulgurante.

Il fonctionne de façon beaucoup plus puissante que son collègue de gauche

• Il procure une grande créativité et une grande sensibilité qui convient parfaitement aux métiers artistiques

- Cette carence en neuromélanine chez les blancs serait responsable de l’insensibilité en eux et expliquerait leurs comportements prédateurs de domination des non blancs, comportements eux-mêmes amplifiés par leur situation de peuples minoritaires en situation de défense face à la majorité non blanche. Cette carence en neuromélanine expliquerait le fait qu’ils n’ont pas d’histoire qui leur soit propre sauf l’invasion, le meurtre, les pillages des peuples non-blancs envers lesquels ils se comportent jusqu’à aujourd’hui en prédateurs.  

Réflexions sur la survie génétique de la minorité blanche

La minorité blanche représente à peine 10% de la population mondiale, les 90% sont représentés par les non-blancs (surtout noirs) alors qu'elle a représenté 32, puis 25%. Leur population est dramatiquement vieillissante. A propos de la natalité, Les leucodermes sont actuellement en dessous du taux de remplacement qui est de 2,1 enfants pour un couple ; en France il tombe à 1,8 (le taux le plus élevé en Europe) ; dans les autres pays européens ce taux est encore plus bas,1.25 en Espagne. Vous comprenez tout naturellement que la survie de l’Europe sur le plan population ne peut être assurée que par l’immigration de non blancs. Les leucodermes disent que cette dénatalité serait due à des comportements égoïste dus à la vie moderne, les parents choisissant volontairement d’avoir 1 ou 2 enfants ; mais ce ne serait pas la cause majeure. Le soleil très recherché par les blancs afin de leur assurer ce pigment coloré qu’ils apprécient beaucoup aurait une action stérilisante sur eux. Le manque de mélanine ou de pigment rend les Blancs vulnérables à la photolyse : une photolyse est une rupture des liaisons chimiques en raison de l'énergie rayonnante de la lumière (donc du soleil aussi). Ce serait la vraie raison derrière les taux de natalité bas caucasiens.

La décomposition du folate ou de l'acide folique dans le sang est essentielle à la réplication et à la reproduction des cellules. Les problèmes de fécondité éprouvés ne seraient pas comportementaux mais biologiques et ne sembleraient pas pouvoir être maîtrisés. Les niveaux de folate chutent jusqu’à 50% lorsque les blancs sont exposés au rayonnement solaire, et même à ceux des salons de bronzage. -La vitamine B9 ou acide folique (également appelé folate) est essentielle au renouvellement cellulaire ainsi qu'au développement du fœtus en cas de grossesse-.


La science et l'observation quotidienne nous disent que les Blancs ont une très faible tolérance au soleil. Trop de soleil et ils attrapent des « coups de soleil ». Si cela dure trop longtemps, ils développent un cancer de la peau. Mais le Soleil est la source d'énergie non seulement pour la Terre, mais pour tout le système solaire, toutes les galaxies dans l'Univers ont besoin de soleil. Les plantes ont besoin du soleil pour se développer, les humains ont besoin du soleil pour être en bonne santé, même le temps dépend du soleil. Alors, comment un humain naturellement évolué sur la planète Terre pourrait-il ne pas « bien tolérer » le soleil ? En fait, les « humains naturellement évolués » tolèrent très bien le soleil. Ils le font avec la « mélanine » que leur corps produit dans leur peau pour les protéger des rayons nocifs du Soleil – Ce sont les peuples noir et brun de la Terre.


A propos de la survie génétique des blancs

Les 1ers blancs, les caucasiens car les blancs viennent du Caucase en Asie, étaient des blonds ou roux aux yeux bleus ; Suite au métissage avec les noirs 1ers européens, ce phénotype est en voie de disparition progressive et remplacé par le blanc aux yeux et cheveux brun très clair à noirs et une peau qui acquiert des capacités à bronzer. Par ces évolutions, n’assistons-nous pas à une mutation génétique qui se fait naturellement avec un retour progressif des gènes noirs, le blanc étant une race beaucoup plus récente que la race noire et ayant une similarité de gènes avec la race noire car il a été créé à partir de la race noire. Vous avez déjà constaté que lorsque vous greffez une plante, au bout d’un certain temps le greffon reprend progressivement les caractéristiques du porte greffe. Je ne pense pas que les blancs pourront lutter avec succès pour assurer leur survie génétique ; en outre, quel phénotype recherchent-ils : blond aux yeux bleus, brun… La Nature faisant naturellement, implacablement et inexorablement son travail de retour aux caractères génétiques originaux. En outre les statistiques de l’ONU sur la population mondiale prévoient que cette population d’ici l'année 2100 sera de couleur brune à noire. Ne serait-ce pas la réalisation des textes anciens Égyptiens disant que le biologiste noir Yakub créateur de la race blanche (blond aux yeux bleus) avait prédit que cette race existerait 6000 ans et ensuite s’éteindrait. En conclusion, au vu de ce qui précède le racisme anti-noir n’a aucune viabilité. J’ajoute aussi que le soi-disant racisme anti-blanc reproché à certains noirs ne serait qu’une réaction hostile à toutes les innombrables maltraitances et injustices exercées contre les noirs par les blancs.

Un moyen de combattre ce racisme anti-noir gratuit, ce sentiment de supériorité manifesté par les leucodermes, ne serait-il pas de mettre à jour les origines des races (les scientifiques sont bien informés sur ce sujet que l’intelligentsia blanche préfère taire), de la race blanche, raconter l’Histoire vraie de l’Europe. Les blancs ne souhaitant nullement que ces mensonges horribles qui accablent leur Histoire ne soient révélés au grand jour, évitent soigneusement ces sujets et préfèrent s’enfermer et se griser dans une Histoire mensongère qui valorise les mythes menteurs dans lesquels ils s’enferment. Je pense que le plus important est que nous les noirs connaissions l’Histoire : la nôtre, celle des blancs et que cela soit nous qui fassions le travail de porter la vérité aux blancs. Il est impossible que notre Histoire continue d’être occultée, et ignorée par nous ; Il est impossible que les blancs continuent à avoir la main mise sur la connaissance de notre Histoire et de l’Histoire en général. Il est impossible qu’ils continuent de revendiquer cette Europe et son art construite par nous et qu’ils ont usurpée ; Ils doivent savoir que les noirs venus d’Afrique il y a 45.000 ans avjc ont construit cette Europe avec leur sueur et leur sang et qu’eux sont venus bien après à partir de 370apjc, et ont agi en destructeurs, usurpateurs de cette culture européenne et de sa population


Aux États-Unis, les mouvements protestataires de la communauté africaine des années 50 et 60 ont été tellement puissants et efficaces que le gouvernement américain s'est assuré que les africains ne s'unissent plus jamais. Le directeur du FBI a mis en place une machination machiavélique qui a consisté à distribuer dans les quartiers afro-américains la drogue découverte en Asie pendant la guerre du Vietnam et les armes fabriquées pour la guerre. Ensuite des agents infiltrés ont manipulé les jeunes des quartiers de façon à créer des gangs rivaux. Le but premier de la manœuvre était la dissolution de la cohésion de la communauté africaine. L'une des répercussions a été l'autodestruction grâce aux gangs et aux braquages des entrepreneurs de la communauté. Le traffic et la consommation de drogue a également provoqué énormément d'emprisonnements ce qui a fortement fragilisé l'éducation des enfants. Des années 70 à 90 le gouvernement américain a dynamité la communauté africaine de l'intérieur. Les seuls autorisés à s'en sortir étaient ceux qui divertissaient ou qui permettaient au pays de briller (musique, cinéma, sport). Huey Newton et Bobby Seale avaient compris le plan du FBI donc ils ont créé le parti des Panthères Noires afin de le contrecarrer. Ils ont instruit, nourrit et formé militairement leurs membres afin de les éloigner du piège et de récupérer la conscience collective. Ils ont également réconcilié de nombreux quartiers. Du coup le FbI les a anéantis. Je vous recommande le documentaire "Vanguard of the revolution" et le film "Judah and the black messiah". En cette fête des pères je tiens à commémorer Huey et Bobby, les pères d'une révolution qui doit continuer à nous inspirer et nous guider. Lisez les règles du parti ! Si les élites tiennent tant à nous diviser c'est parce que c'est l'unique moyen qui garantit notre victoire ! Alors retenons que quelques soient nos désaccords, face à l'ennemi commun il nous faut être uni ! Cessons de tomber dans le piège de la division génération après génération. Par pitié ! Unissons-nous, Triomphons et voyons pour les divergences après ! Merci papa Huey Merci papa Bobby!